Télécharger Laure Adler Simone Weil l'insoumise EPUB PDF

  • May 2, 2017, 7:27 am


Laure Adler - Simone Weil l'insoumise

Laure Adler - Simone Weil l'insoumise

Elle savait qu'elle pouvait en mourir mais que signifiait mourir ? Pour elle d'abord quitter ce corps, ce corps qui l'avait fait tant souffrir. Elle deviendrait peut-être absence-présence, jeune femme androgyne transformée en oie cendrée volant dans le ciel ou pure attente, enfin proche de l'extase mystique ? Elle ne le savait pas et ne voulait pas le savoir. Elle n'avait cure de ses migraines, de ses insomnies, de son état d'épuisement. Elle était tellement volontariste qu'elle pensait qu'elle allait encore gagner contre cette fatigue immense pour continuer à écrire sur l'avenir de la France et vivre enfin le moment où son pays serait libéré. Peut-être sa force psychique l'emporterait-elle sur son état de délabrement physique ? Dans son cahier, elle écrit : "sortir de soi, c'est la renonciation totale à être quelqu'un, le consentement complet à être quelque chose" (K16, ms 96). Elle n'avait pas encore réussi à sortir d'elle-même et à se contempler du dehors. Voulait-elle ressembler à son frère, son frère adoré, son frère qu'elle admirait, son frère qui savait tout et qui lui apprenait les mathématiques, la physique, le relativisme ? André qui croyait en elle, qui n'aimait pas être loin d'elle, qui l'invitait l'été dans ses séminaires à la campagne, entre mathématiciens fondateurs de cette école secrète, collective et anonyme, Bourbaki, à faire de l'algèbre le jour, de la politique la nuit.











  • May 2, 2017, 5:12 am

Laure Adler - L'insoumise, Simone Weil


A la rencontre de Simone Weil, philosophe, ouvrière, militante

et résistante. De la guerre d'Espagne à l'usine, de l'exil à

l'engagement au service de la "France libre", un itinéraire

ardent et insoumis.


  • May 2, 2017, 4:35 am


Laure Adler - Les femmes qui écrivent vivent dangereusement

Laure Adler - Les femmes qui écrivent vivent dangereusement

Pendant longtemps, la majorité des femmes surent lire, mais pas écrire, l'écrit restant, dans la répartition traditionnelle des tâches entre les sexes, la chasse gardée des hommes. Quand elles accédèrent enfin au droit à l'écriture, elles durent mener une lutte encore plus longue, celle de la reconnaissance de leur production écrite. Alors que la plupart de ces femmes aspiraient à une vie sans contrainte, où elles auraient pu exprimer librement leur art, les obstacles qui ne cessèrent en effet de se dresser devant elles- trouver du temps pour écrire constituant déjà une tâche en soi - les vouèrent à un anticonformisme qui les mettait en danger. À ces contraintes sociales s'ajouta une contrainte intérieure, une quête inconditionnelle d'authenticité qui, entravée, put les mener à la folie ou au suicide. Cet ouvrage dresse le portrait d'une cinquantaine de ces auteures, depuis le Moyen Age avec Hildegard de Bingen et Christine de Pisan, jusqu'à l'époque contemporaine avec Carson McCullers, Marguerite Yourcenar, Anaïs Nin, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Françoise Sagan - ou plus récemment Toni Morrison, Isabel Allende ou Arundhati Roy - en passant par les incontournables soeurs Brontë, George Sand, Colette, Virginia Woolf ou Karen Blixen.









  • May 2, 2017, 2:21 am

François Mitterrand, journées particulières. Laure Adler

Avant d'être ce président qui a marqué la mémoire collective, François Mitterrand aura avant tout été un homme à la vie intensément romanesque. C'est à la rencontre de ce personnage hors du commun que nous invite Laure Adler, dans ce livre écrit comme une enquête, qui veille autant à ne jamais juger qu'à éviter toute complaisance. Afin d'approcher au plus près la complexité de l'ancien président, elle met en scène une centaine des journées "particulières" qui ont forgé l'homme, décidé de son parcours personnel comme de ses combats publics.
De son arrivée dans la capitale en 1934 aux derniers instants émouvants du chef de l'Etat, ce livre, à l'aide de multiples entretiens et archives inédits, propose un portrait biographique, politique et psychologique du premier président de gauche de la Ve République.


  • May 2, 2017, 2:49 am

Laure Adler et Stefan Bollmann - Les plus belles lettres de femmes


La correspondance a longtemps été pour les femmes le lieu où forger leur identité en s'affranchissant des modèles établis par la société. C'est aussi sur ce terrain qu'elles se sont ouvert une voie vers la littérature, chasse gardée des hommes. De l'effusion amoureuse ou amicale à la réflexion intellectuelle et politique, en passant par les conseils maternels, les grandes épistolières offrent un autre regard sur le monde qui les entoure.

Dans cet ouvrage richement illustré, Laure Adler et Stefan Bollmann nous invitent à revisiter les correspondances d'une cinquantaine de femmes de tête et de cœur : de la princesse Palatine, belle-sœur de Louis XIV, à la poétesse américaine Sylvia Plath, sans oublier les incontournables Madame de Sévigné, George Sand, Colette, Anaïs Nin ou encore Marguerite Yourcenar.


  • May 2, 2017, 4:30 am


La pesanteur et la grâce - Simone Weil

La pesanteur et la grâce - Simone Weil

Ceux qui aiment la fulgurance des citations qui contiennent tout un monde, ceux dont une seule phrase ou un court passage, retenu pour sa beauté ou sa clairvoyance, peut occuper l'esprit longtemps, bref tous ceux qui pratiquent plus volontiers la méditation que la spéculation, vont à coup sûr adorer La Pesanteur et la Grâce.
Recueil des pensées les plus intimes d'un philosophe au parcours singulier qui renonça à sa condition bourgeoise pour travailler à l'usine et qui, d'origine juive, finit par se rapprocher du christianisme, cet ouvrage constitue une véritable initiation à l'œuvre de Simone Weil. Sous une trentaine de rubriques se retrouvent les thèmes principaux de sa réflexion : effacement, acceptation du vide, mystique du travail... Mue par le constant désir d'abolir en elle le moi, Simone Weil paraît reformuler sans cesse tout au long de ces pages une seule et cruciale question, celle du salut : comment peut-on échapper à ce qui en nous ressemble à de la pesanteur ? --Paul Klein

**

Partie de la philosophie pour entrer en religion, née dans une famille d'origine juive pour se rapprocher du christianisme, Simone Weil a suivi un parcours étonnant, qui la mènera d'un statut de jeune fille de la bourgeoisie aux confins de la plus atroce misère matérielle. Animée d'une soif absolue qui la fait vivre -comme d'autres vivent de pain- , elle rend compte, dans ses écrits, de cette aventure exceptionnelle. "La pesanteur et la grâce", recueil de ses pensées, de ses réflexions les plus intimes, témoigne de cette exigence et de ce destin. Conçu comme une succession de réflexions sur des thèmes variés, mais dont la cohérence est frappante, ce livre constitue une remarquable initiation à son œuvre.








  • May 2, 2017, 7:13 am

Laure Adler (2015) - Les femmes qui lisent sont dangereuses

L'histoire de la lecture féminine se reflète dans la peinture et la photographie. Les artistes de toutes les époques ont représenté des femmes en train de lire. Pourtant, il aura fallu des siècles avant qu'il soit accordé aux femmes de lire à leur guise. Ce qui leur incombait d'abord, c'était de broder, de prier, de s'occuper des enfants et de cuisiner. Dès l'instant où elles envisagent la lecture comme une possibilité de troquer l'étroitesse du monde domestique contre l'espace illimité de la pensée, de l'imagination, mais aussi du savoir, les femmes deviennent dangereuses. En lisant, elles s'approprient des connaissances et des expériences auxquelles la société ne les avait pas prédestinées. C'est ce chapitre captivant de l'histoire de la lecture féminine que Laure Adler et Stefan Bollmann explorent, avec un soin particulier du détail. Le fil de l'analyse conduit du Moyen Âge au temps présent, en s'attachant plus spécialement à certaines oeuvres de Rembrandt, Vermeer, mais aussi Manet, Matisse ou Hopper, jusqu'à la fameuse photographie d'Eve Arnold montrant Marilyn Monroe en train de lire Ulysse de James Joyce. De courts textes de commentaire accompagnent ce choix de peintures, de dessins et de photographies.


  • May 2, 2017, 3:38 am

La Gauche et le peuple - Jacques Julliard & Jean-Claude Michéa


A l'heure où la gauche peut mourir, où la droite implose, et où les électeurs se détournent des urnes, il est plus que temps d'interroger et de clarifier notre alphabet politique. Que signifie "être de gauche" ? Qu'est-ce que "le peuple" en 2014, et est-il encore de gauche ? Quelle est la raison du divorce actuel entre le peuple et les milieux dirigeants ? Révolution, réforme, utopie ? Quel horizon donner à la gauche aujourd'hui et comment le mettre en oeuvre ? Au fil de ces questions, Jacques Julliard et Jean-Claude Michéa débattent, argumentent et contre-argumentent avec une vigueur, une franchise et une bienveillance hors du commun. Leur conversation rend toute sa noblesse à un débat politique trop souvent réduit à la caricature.

Jacques Julliard Historien, ancien directeur délégué de la rédaction du Nouuel Obseruateur, éditorialiste à Marianne, il est spécialiste du syndicalisme révolutionnaire et des cultures politiques. Il est notamment l'auteur des Gauches françaises [Prix de l'oeuvre politique 2012] et du Choc Simone Weil [Flammarion, 2014]. Jean-Claude Michea Philosophe, il est notamment l'auteur du Complexe d'Orphée et des Mystères de la gauche - De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu.


  • May 2, 2017, 3:42 am

Condition première d'un travail non servile. L'herne


L'arbitraire humain contraint l'âme, sans qu'elle puisse s'en défendre, à craindre et à espérer. Il faut donc qu'il soit exclu du travail autant qu'il est possible. L'autorité ne doit y être présente que là où il est tout à fait impossible qu'elle soit absente. Ainsi la petite propriété paysanne vaut mieux que la grande. Dès lors, partout où la petite est possible, la grande est un mal. De même la fabrication de pièces usinées dans un petit atelier d'artisan vaut mieux que celle qui se fait sous les ordres d'un contremaître.
Job loue la mort de ce que l'esclave n'y entend plus la voix de son maître. Toutes les fois que la voix qui commande se fait entendre alors qu'un arrangement praticable pourrait y substituer le silence, c'est un mal".


Simone Weil est philosophe et écrivain français. Normalienne, agrégée de philosophie, elle travailla en usine, prit part à la guerre d'Espagne aux côtés des Républicains, avant de rejoindre la "France Libre" à Londres, où elle mourut à l'âge de 34 ans. Par ses apports à la philosophie, à la critique politique et à la spiritualité d'inspiration chrétienne, elle peut être considérée comme l'un des penseurs majeurs de notre temps.
Ses Œuvres complètes, en seize volumes, sont en cours de publication chez Gallimard.


  • May 2, 2017, 4:04 am

La philosophie face à la violence.


Face à la violence, que peut la philosophie ? Cette question se pose avec une terrible acuité après les attentats de janvier contre Charlie Hebdo et l'hyper-cacher. Le présent ouvrage prétend y apporter une réponse en prenant du recul et à travers la philo française contemporaine de Sartre à Levinas en passant par Camus, Maurice Merleau-Ponty, Simone Weil, Canguilhem, Cavaillès, Lévi-Strauss, Deleuze, Foucault, Jankélévitch et Derrida.
Sartre, c'est à la fois l'être et le néant et toutes les questions politiques de l'après-guerre ; Camus, l'absurde et la révolte avec le refus de la violence ; Merleau-Ponty, la justification du communisme et donc d'une certaine forme de totalitarisme ; Simone Weil, Canguilhem et Cavaillès mettent le pacifisme à l'épreuve et en avant l'expérience de la nécessité ; Lévi-Strauss pose le problème de la violence face à la diversité humaine repensée ; Deleuze confronte la métaphysique à la politique.
Foucault souligne l'enfermement intolérable ; Jankélévitch Derrida et Levinas pose le problème de l'éthique et de la métaphysique et de l'impossible pardon face au génocide juif. Ici c'est toute la philosophie c'est-à-dire, l'action et la pensée les oeuvres et les relations, l'histoire et l'actualité qui tentent de répondre à une certaine folie du monde.

Marc Crépon dirige le département de philosophie de l'ENS et est directeur de recherche au CNRS. Il est notamment l'auteur de Nietzsche, l'art et la politique de l'avenir (PUF), de Terreur et poésie (Galilée), de La Démocratie participative (Mille et une Nuits) et de La Vocation de l'écriture (Odile Jacob) Frédéric Worms est professeur de philosophie à l'ENS où il dirige le Centre international de la philosophie contemporaine fondée par Alain Badiou et Yves Duroux.
Il est le spécialiste mondial de Bergson dont il a édité les oeuvres complètes et l'auteur de La philosophie en France au XXe siècle (Folio), Revivre (Flammarion), La vie qui unit et qui sépare (Payot).